Actualités

8 janvier 2017

Le Château de Longages-Comminges

Bâtiment protégé

Type : Monument historique

Epoque : XVe et XVIe siècles – XIXe siècle

Eléments protégés :

  • Portail d’entrée ainsi que la façade Est Renaissance (cad B 213), classement par arrêté du 28 décembre 1984
  • Façades et toitures, à l’exception de la façade classée (cad B 213), inscription par arrêté du 28 décembre 1984

Château de Longages-Comminges
Carrefour de la Vierge ; 31410 Longages
Château quadrangulaire avec 4 tours crénelées aux 4 coins dans un parc clos avec porterie fortifiée, colombier, portail à colonnes de marbre, ruisseau et vivier.
Château construit à partir de 1482 par Roger de Comminges, Vicomte de Bruniquel
Classé au titre des Monuments Historiques, Inscrit au titre des Monuments historiques
Accès par la porterie fortifiée de la rue du château
Horaires 2017: ouverture gratuite quarante jours par an entre juillet et septembre, animaux non admis, photos interdites ; visite commentée par le propriétaire, Mardi 15 août et Dimanche 17 septembre

1-   Présentation du Château de Longages-Comminges

a.    Le château XVe siècle

Le Château de Longages Comminges, dont l’historique est représentatif des luttes du pouvoir royal contre les féodaux méridionaux, est le seul édifice ancien de la commune ouvert au public qui soit resté dans sa configuration d’origine.

Construit à la fin du XVème siècle par Roger de Comminges, Vicomte de Bruniquel, le château est rectangulaire avec une base de 15 mètres par 16 mètres avec quatre tours dissymétriques de 25 mètres de hauteur, surmontées de créneaux et mâchicoulis, décoration toulousaine, fin XVème siècle, rappelant les châteaux forts.

Côté sud, le perron du début du XIXème siècle remplace un pont levis. Au pied de la porte centrale, figurent les armes des Comtes de Comminges.

Les façades est et nord, avec fenêtres à meneaux, sont de style toulousain Renaissance.

Le Château de Longages-Comminges fait l’objet de deux arrêtés du Ministre de la Culture du 28 décembre 1984, l’un de classement MH du portail d’entrée et de la façade est Renaissance du château, l’autre d’inscription ISMH des autres façades et de la toiture du château.

L’intérieur du Château de Longages-Comminges comporte par ailleurs des éléments remarquables comme un escalier à vis fin XVème siècle en pierre qui comporte quatre-vingt marches dans la tour sud-ouest (« Tour Comminges »). Son seuil intérieur comporte les armes des Comtes de Comminges. Il est garni de sculptures (tête de chien…), vestiges du couvent. Une alcôve rassemble deux chapiteaux et deux tronçons de colonnes. Le château comporte également deux cheminées monumentales de style renaissance.

b.    La porterie fortifiée

A l’entrée, la porterie fortifiée comporte un passage de herse, des bouches à feu avec deux postes de garde, un décor à damier, brique et pierre fin du XVème siècle, remanié au XVIIème siècle.

c.     Le portail de Fontevrault

Au fond du parc, côté sud-ouest, le superbe portail de Fontevrault est bâti sur des colonnes surmontées de chapiteaux issus de la salle capitulaire du couvent. L’une d’elle comporte les inscriptions « Charles IX, Henri III et 1585 ».

d.    Le parc du château et son colombier

Le parc du Château est inscrit à « l’Inventaire général du patrimoine culturel » de la région Midi-Pyrénées établi par le Conseil régional.

Le parc comporte de nombreux éléments caractéristiques tels que : pont en pierre, colombier du XVIème siècle avec 1000 boulins de dimension exceptionnelle, statue d’ange-musicien du XVème siècle, vase en terre cuite de Camas, plusieurs bancs de pierre construits à partir des vestiges du couvent, vivier, puits ancien en pierre, cour d’eau « le Rabé » traversant le parc, murs de clôture à créneaux, portail des dames de Fontevrault, importants communs comportant une écurie avec des boxes, un auditoire de justice et une petite chapelle, haies entretenues en buis à taille géométrique, jardin jouxtant une orangerie et le couvent…

Portail défensif du XVIIe siècle

A l’origine, le château est entouré de douves et muni d’une porte d’entrée, fortifiée, dont la conception même les aspects esthétiques et défensifs.

Le décor à enroulements et colonnes engagées est intégré dans un appareillage en damier.

ChateauComminges_Porterie

Le Portail à colonnes

D’aspect cistercien, les colonnes à chapiteaux de ce portail pourraient provenir de la salle capitulaire du couvent des religieuses de Fontevrault.

L’hypothèse est confortée par le fait que le bâtiment disparu était contigu au château. La grille est plus récente tandis qu’une date, , gravée sur le fût de l’une de ces colonnes reste difficile à interpréter.

Historique de Longages et du Château

LE SITE

Le site est une zone de sources, de cours d’eau, dont le Rabé, important autrefois. Il est situé au carrefour de la voie romaine en zone hors d’eau de Tolosa à Lugdunum Convenarum et de la route Rieumes Lézat par Capens et le Col du bel air. Il y a un village gaulois, chemin de Sabatouse.

 

L’HISTORIQUE

XIIème siècle

  • Création du prieuré de femmes de l’ordre de Fontevrault, avec l’appui des Comtes de Comminges pour évangéliser les campagnes (paganus : paysan, païen)

XIIIème siècle

  • Bataille de Muret, capitale du comté de Comminges, le 12 septembre 1213
  • Rattachement du comté de Toulouse, à la couronne royale : Alphonse de Poitiers, frère de Saint-Louis épouse Jeanne de Toulouse, dernière comtesse de Toulouse
  • Création de villes nouvelles (bastides) assorties d’avantages fiscaux pour assoir le pouvoir royal à Carbonne, Cazères, Longages. Ces bastides empruntent souvent le nom de villes européennes : Mielan, Fleurance, Barcelone, Cologne, Grenade, Boulogne, Plaisance, Mirande. La bastide de Longages ne connaît pas le succès attendu.

XIVème siècle

  • Création du diocèse de Rieux par les papes d’Avignon (dont Clément V (Bertrand Degot) évêque de Comminges et Jean XXII (Jacques Duèze) originaire de Cahors) par remembrement du diocèse de Toulouse et des évéchés de Rieux, Lombez, Saint-Papoul, Condom, Lavaur, Pamiers, Mirepoix. Les évêchés de Lectoure, Comminges et Couserans sont d’origine gallo-romaine. Longages et son Prieuré font partie du diocèse de Rieux.

XVème siècle

  • Incertitude sur la succession du comté de Comminges, le rattachement de la couronne étant contesté par les Armagnac et les Foix. Le testament de Marguerite est douteux. D’ailleurs Louis XI ne prend pas le titre de Comte de Comminges donné à un seigneur local. Pour séparer les Foix, à l’est et les Armagnac, à l’ouest, Louis XI crée la jugerie de Rivière Verdun de 150 kilomètres de long et de 10 kilomètres de large de Valentine à Verdun sur Garonne par le Fousseret, Rieumes et Saint-Lys
  • Louis XI, mort en 1481 puis Charles VIII appellent, pour sécuriser les lieux en renforçant la séparation entre les Foix et les Armagnac une branche cadette des Comtes de Comminges, par ailleurs descendants, par les femmes, des Comtes de Toulouse. Roger de Comminges, vicomte de Bruniquel, fait construire le château à partir de 1482. Le rattachement du Comté de Comminges à la couronne en fut définitif juridiquement par arrêt du Parlement de Toulouse de 1501. Le roi Louis XII prit la qualité de Comte de Comminges et son successeur François Ier confirma les coutumes de Longages.

XVIème siècle

  • Les Comminges-Bruniquel deviennent huguenots. Le prieuré est dévasté au cour des guerres de religion. Les colonnes du portail de Fontevrault au sud-est du parc du château, proviennent de la démolition de la salle capitulaire du prieuré.
  • Ils participent aux combats de Jeanne d’Albret, mère d’Henri IV comme au siège de Pampelune en 1512 prise par les rois d’Aragon et de Castille ou la bataille de Navarenx contre la Ligue.

XVIIIème siècle

  • Les Comminges-Bruniquel vendent en 1722 le château à une famille locale de Montesquieu-Volvestre, les Abolin (dont témoigne l’esplanade « Abolin » à Noé), Bernard Abolin, apothicaire du roi d’Espagne, puis son frère, François, apothicaire du roi des Deux-Siciles à Naples.
  • Construction du château de Cadeillac à Muret par les Abolin ; un Abolin présida les 500 sous le Directoire.

XIX siècle

  • Par héritage des Abolin, le château passe à la famille Sainte-Marie de Lézat, qui donna un Maire à Longages, et qui remplaça le nom de Château des Comminges en Château de Sainte-Marie

XX siècle

  • Vente à une famille de médecins de Carbonne : les Fort (qui ne changèrent pas le nom en Château … Fort)

XXI siècle

  • Vente à un sujet britannique (2002)
  • Achat par les consorts Dieudonné DURIEZ-COSTES et Déodat DURIEZ, originaires de Toulouse et Muret (2011)
  • ChateauComminges_7431
Histoire, Le village, Sites remarquables
About ahippolyte